Un doux parfum d'insouciance

(Carelessness Sweet Scent)


Performance audiovisuelle utilisant des techniques de biofeedback, d’abord complétée lors d’une résidence de recherche-création à Seia au Portugal en 2018 (Dias de Música Electroacústica – Conservatório de Música de Seia – Instituto de Etnomusicologia; Centro de Estudos de Música e Dança – Direção Geral das Artes – Conseil des Arts du Canada).


Tout ce que je sais, c'est ne pas savoir.
Pourtant, je peux admettre ressentir et sentir.
Un doux parfum d'insouciance est une pièce par amour pour nous tous...
Qui ne savons pas,
Pour nos survies,
Pour l'insouciance et son parfum.

[...] L’œuvre audiovisuelle se concrétise avec l'aide d’instruments et outils de toutes sortes (bol chantant, brosse à dents électrique, voix, synthétiseurs, stylophone, ordinateur…), mais surtout grâce à l'utilisation de dispositifs physiologiques (capteur d'ondes cérébrales, cardiofréquencemètre, laryngophone haptique/transducteurs, micros contact...).

D'une durée d’environ 45 minutes et en quadriphonie, la pièce se compose de matériel varié (préenregistré + live + génératif), mais surtout de voix et de bruits de nature (field recordings) modifiés et altérés par des algorithmes interprétant les données physiologiques captées en temps réel. S’ajoute à cela du visuel composé d’archives, de captations (8mm, miniDV, VHS), et de génération d’effets traités par un procédé semblable.

S'inspirant des sciences cognitives, l’idée principale du projet est de mettre en valeur le corps comme instrument dans une optique énactive (cognition incarnée). L’énaction (Varela et al., 1991/1993), pour faire bref, est une notion qui met l’accent sur la manière dont l’humain s’organise en interaction avec son environnement. Le monde est façonné par l’organisme autant que celui-ci est façonné par le monde... Un doux parfum d'insouciance voit les pensées, les sentiments et les comportements comme relatifs aux expériences sensorielles. L'oeuvre tient à prendre en compte des attributs physiques du corps, de son rôle dans les processus cognitifs comme de son interaction avec l'environnement. 

Éthérée, sincère, pleine, prenante, inquiétante: cette expérimentation sonore et visuelle, qu’on peut rattacher à plusieurs genres, dont le minimaliste « drone », laisse tout de même paraître un peu de lumière…


photo: Arianne Rodriguez
photo: CBC Arts
photo: CBC Arts

photo: Arianne Rodriguez photo: CBC Arts photo: CBC Arts

 


[...] l’Art résulte de la cognition incarnée ; c’est un engagement vis-à-vis les manières dont nos pratiques, techniques et technologies nous organisent et une façon de comprendre cette organisation pour nous réorganiser.

(Alva Noë, 2015)